PORTRAIT FLORENCE LAVAUD

 

PORTRAIT DE FLORENCE LAVAUD

 

Florence Lavaud

Auteure et metteure en scène, Florence Lavaud est Directrice artistique du Lieu et de la Compagnie, conventionnée par le Ministère de la Culture et de la Communication (DRAC Aquitaine) et subventionnée par le Conseil régional Nouvelle-Aquitaine et le Conseil départemental de la Dordogne. Elle développe, dès ses premiers spectacles, une écriture dramaturgique sans paroles, où le geste, l’image, le son et la musique se répondent. Lorsqu’on l’interroge sur son processus de création, elle répond travailler comme un peintre. Ses palettes sont multiples et s’enrichissent sans cesse de nouveaux outils, moteurs d’imaginaire et d’écriture dramaturgique. Parallèlement à  l’écriture d’un théâtre visuel, elle s’associe fréquemment  à des auteurs français ou étrangers (Jean-Louis Bauer, Nancy Huston, Karin Serres, Dominique Paquet, Elsa Solal...) pour ouvrir son théâtre à des formes, des mots et des regards multiples.

En 2006, elle reçoit le Molière du spectacle jeune public pour Un petit chaperon rouge.

À ce jour, les 20 créations de Florence Lavaud comptent plus de 2500 représentations en France et dans 19 pays : Norvège, Dubaï, Koweit, Egypte, Brésil, Luxembourg, Suisse, Hollande, Oman, Espagne, Italie, Ukraine...

MOLIERE Cie Florence Lavaud

  • PREMIERE      La metteure en scène fait confiance à l’imagination du spectateur et elle a raison. On en sort nourri.

  • TELERAMA"      Florence Lavaud dépeint un monde sensible où les contraires s’accordent (…) tout en grâce et en émotion.

  • FRANCE INTER      Avec un goût du mystère, de la mesure et de l’émerveillement, Florence Lavaud joue les sorcières et ouvre aux enfants et aux adultes un espace précieux où l’invisible trouve sa juste place. C’est une expérience intime nouvelle et presque nécessaire.

  • LE CANAL      Telle un peintre, animée par une grande précision de geste, la metteure en scène Florence Lavaud compose des tableaux théâtraux. Elle convoque l’invisible, l’inaudible, joue à cache-cache, dévoile par touches, procède par allusions, par suggestions, nimbées de mystère…

  • LE MONDE      Florence Lavaud confirme sa sensible audace. La metteuse en scène ressemble à une fleur fragile qu’on vient de transplanter. Mais c’est peut-être ce léger décalage, ce jeu ténu entre elle et le quotidien, qui constitue l’espace même de son imaginaire.

  • PARIS MÔMES      Quand à Florence Lavaud, elle se singularise de plus en plus, proposant un regard unique sur le monde de l’enfance.